A A A  

La grive de Bicknell

Grive de Bicknell

artiste: Nadia Berghella

Un oiseau rare et vulnérable

Observer la grive de Bicknell (Catharus bicknelli) représente un défi pour les ornithologues car c’est un oiseau rare et timide qui niche presque exclusivement dans des peuplements denses de jeunes sapins très serrés situés sur des sommets balayés par le vent et souvent couverts de brouillard.

La grive de Bicknell tolère mal l’altération de son habitat. Elle est d’autant plus fragile que son aire de reproduction est restreinte à quelques zones fragmentée du nord-est de l’Amérique du Nord. L’espèce est actuellement considérée comme vulnérable au Québec et menacée au Canada. Toutes les données disponibles montrent un déclin inquiétant de ses effectifs en territoire canadien. La perte d’habitats en est certainement la cause principale. L’exploitation forestière, l’aménagement d’aires récréatives, l’implantation d’éoliennes et de tours de communication sont une grande menace pour l’espèce. Dans ses aires d’hivernage situées dans les Grandes Antilles, elle subit également une perte d’habitats par la déforestation.

ICI, au parc

La présence de grives de Bicknell dans les hauteurs du Massif du Sud est confirmée depuis 2005. Elles ont été observées principalement sur le mont Saint-Magloire, le mont du Midi et la crête des Grives (nommée en son honneur). Dans le cadre de la procédure québécoise d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement réalisée en 2010-2011, il a été convenu d’exclure l’implantation d’éoliennes des secteurs jugés propices à cet oiseau. Ces habitats se situent surtout à des altitudes de 700 m et plus.

Le saviez-vous?

  • La grive de Bicknell est une petite cousine du merle d’Amérique. Comme lui, elle se nourrit principalement d’insectes capturés au sol.
  • L’écureuil roux, le tamia rayé, le geai bleu, le mésangeai du Canada et le grand corbeau mangent les œufs et les oisillons des grives. On estime que près de 50 % des couvées sont perdues chaque année à cause des prédateurs.
  • Son chant en vrille est joli mais pas très puissant. Les femelles chantent aussi, ce qui est plutôt inhabituel chez les oiseaux.
  • Autre particularité : la grive de Bicknell est polygame; mâles et femelles s’accouplent avec plusieurs partenaires et plusieurs mâles peuvent aider une femelle à nourrir ses oisillons.